2018, année Zeroplastiq

VOEUX ZEROPLASTIQ 2018

 

Au revoir 2017 et hello 2018. Etes-vous prêt.e.s pour une année Zeroplastiq?

Francis Scott Fitzgerald disait que « la marque d’une intelligence de premier plan est qu’elle est capable de se fixer sur deux idées contradictoires sans pour autant perdre la possibilité de fonctionner. On devrait par exemple pouvoir comprendre que les choses sont sans espoir, et cependant être décidé à les changer.  »

Comme je suis une éternelle optimiste, je reste décidée à changer le monde avec bon espoir que nous réussirons.

Oui, il y a beaucoup de dangers : dangers politiques, dangers terroristes, catastrophes naturelles, inégalités croissantes…

Et oui, il y a de l’espoir : nous progressons un peu tous les jours (parfois 2 pas en avant et un pas en arrière mais nous avançons quand même). Le sort de l’humanité s’améliore globalement. De nouveaux modèles de développement émergent, plus durables, plus circulaires. Cela frémit et il faut poursuivre nos efforts.

C’est pourquoi 2018 sera une année fantastique et Zeroplastiq!

Vivre Zeroplastiq, c’est un état d’esprit et cela commence par 3 gestes simples.

3 GESTES ZEROPLASTIQ

Alors, lancez-vous, toutes les actions sont bonnes, même les plus petites.

Et pour recevoir les nouvelles de la planète Zeroplastiq tous les vendredis dans votre mail, abonnez-vous ici.

N’oubliez pas, ensemble, nous changeons le monde.

 

Share This:

Et si cette année, on faisait un Noël Zeroplastiq? 1

Noël, un moment fort de célébration… et de consommation

Je ne sais pas pour vous mais de mon côté, Noël c’est à la fois de merveilleux moments et en même temps beaucoup de frustration. Par exemple, il y a les inévitables tensions relationnelles et familiales qui resurgissent autour de la dinde (ou du gâteau au marron – recette de ma grand-mère). Mais ce n’est pas l’objet ici.

Non, la frustration, c’est aussi tout ce qui tourne autour des cadeaux et des dépenses de Noël. En effet, les équipes marketing du monde entier se déchainent pour nous « aider » à trouver le cadeau parfait pour Tata Josiane et Oncle Gérard. Et ne me parlez pas des catalogues de Jouets pour les enfants. Ils devraient être tout simplement interdits pour protéger nos enfants de la folie consommatrice … et des stéréotypes filles-garçons. Le mécano pour les garçons et la table à repasser pour les filles = vraiment 🙁

Bref, beaucoup de sentiments mi-figue mi-raisin à Noël alors que cela pourrait être un moment de partage et de préparation pour la nouvelle année. D’ailleurs, Noël tombe près du Solstice d’Hiver, date à partir de laquelle les jours commencent à rallonger (doucement). Saviez-vous qu’il existait une tradition consistant à offrir des graines à Noël pour se préparer l’année suivante?

Donc, voici quelques recommandations pour retrouver le sens de Noël et partager un Noël Zeroplastiq

1. Les cadeaux Zeroplastiq

Je commence par les cadeaux car vous y pensez peut-être déjà et préparez votre liste.

Recevoir des cadeaux

Il est toujours possible de dire que vous ne voulez rien pour Noël mais cela met souvent vos proches dans une situation délicate, voire cela peut vexer certains. Donc,voici quelques suggestions à mettre sur votre liste au Père Noël :

  • du fait-maison  : si votre grand-mère est une reine de la couture ou du tricot, demandez-lui une belle écharpe
  • des livres (voici le lien vers les 100 plus grands livres de tous les temps  ou encore à venir la liste de livres Zeroplastiq)
  • quelques plantes vertes
  • les aliments que vous n’achetez pas tous les jours (votre marque favorite de thé ou de chocolat, de bonnes épices)
  • des tickets pour des évènements, concerts...
  • ou encore, des articles Zeroplastiq pour un quotidien beau, pratique et sans plastique ;-). Pour cela, vous pouvez les orienter vers Ze Boutique
Offrir des cadeaux

Concernant les cadeaux que vous pouvez offrir, voici ma petite sélection Zeroplastiq en fonction des profils de vos proches.

  • Pour les fans d’activités outdoor (rando, pêche, camping), je vous recommande la fourchette Georgette (voir La Gazette n°1 ). Vous la trouvez sur le site www.georgettes.fr ou chez Nature&Decouvertes (version Rando uniquement). Cuillere georgette zeroplastiq.com
  • Pour les buveurs de thé ou de café, la marque Qwetch fait de superbes mugs et théières isothermes. J’ai personnellement un petit faible sur pour les théières Sakura  (ici sur Amazon et en photo ou sur le site de Qwetch).theiere qwetch zeroplastiq.com
  • Pour faire découvrir des produits de beauté sains et sympas, la collection de produits de chez Lamazuna (voir la Gazette n°5). Vous trouvez cela sur Amazon (ici pour un lien affilié vers un coffret Cadeau 100% chocolat) ou sur www.lamazuna.com.
  • Pour les enfants, j’ai découvert une magnifique gamme de jouets en bois. Il s’agit de la gamme Small Foot (vous trouvez le catalogue sur le site legler-online.com et la majorité des produits sont également sur Amazon ou sur fnac.com). J’ai par exemple trouvé un kit en bois Dino-robot T-Rex (ici pour le lien affilié sur Amazon) ou une superbe Draisienne (vous savez, le vélo sans pédale pour les enfants).kit dino bois zeroplastiq.com

 

Voici la première sélection Zeroplastiq que je vais compléter dans les prochains jours avec :

  1. une liste de livres Zeroplastiq
  2. les recos pour avoir un Noël Zeroplastiq : sapin, déco, calendrier de l’avent, paquets cadeaux…

 

Ensemble, nous changeons le monde… et Noël

Share This:

La Gazette Zeroplastiq n°5 est parue

Cette semaine:

  • le shampooing solide de Lamazuna
  • S’inspirer de la nature avec Asknature.org
  • La sortie du livre de la blogueuse de #Consommonssainement intitulé Zeroplastique – Zerotoxique

Inscrivez-vous ici pour recevoir la Gazette tous les vendredis dans votre boite mail

Pour lire la Gazette de cette semaine, c’est par .

A suivre…

Share This:

Vivre en ville nous fait oublier les merveilles de la nature…

… et nous rend moins sensibles à sa dégradation.

Cette « déconnexion », inquiétante compte tenu de la croissance de l’urbanisation, a des conséquences sur notre bien-être en tant qu’individus et rend encore plus lointains les impacts négatifs de notre développement sur les écosystèmes (voir le post sur « nous mettons en péril notre avenir« )

Les recommandations des scientifiques de l’université de Washington :

  1. Réintroduire la nature dans nos villes
  2. Offrir à nos enfants des expériences « grandeur nature »

Pour en savoir plus  :

  • le résumé de l’étude

Cities make us forget what’s great about nature

 

 

 

Share This:

Nous mettons en péril notre avenir

15000 scientifiques du monde entier ont lancé un deuxième avertissement à l’humanité

 

En 1992, 1500 scientifiques, y compris la majorité des lauréats de Prix Nobel scientifiques, avaient lancé un avertissement à l’humanité. A l’occasion du 25ème anniversaire de cet appel, un bilan a été réalisé et le tableau est particulièrement inquiétant.

A l’exception de la stabilisation de la couche d’ozone, l’humanité n’a pas réussi à faire des progrès suffisants et la plupart des défis environnementaux identifiés en 1992 se sont aggravés (voir graphiques ci-dessous). En particulier,

  • le changement climatique du fait de la hausse des GES (Gaz à Effet de Serre) alimenté par la combustion d’énergies fossiles
  • la déforestation
  • les ressources en eau potables
  • une extinction de masse (la 6ème en 540 millions d’années) où de nombreuses formes de vie actuelles pourraient être anéanties d’ici la fin de ce siècle.

15000 scientifiques ont signé ce deuxième avertissement, insistant sur le fait que « nous mettons en péril notre avenir… Bientôt, il sera trop tard pour dévier de notre trajectoire défaillante et le temps s’épuise ».

Les raisons pour lesquelles nous avons tant de mal à tenir compte des ces avertissements

 

Une des choses qui distingue l’être humain des autres êtres vivants de la planète est sa capacité à penser, à se projeter dans le futur et à agir pour rendre ce futur meilleur.

Cependant, notre cerveau réagit aussi principalement à des feedbacks courts : quand, à notre échelle de temps et de lieu, nous percevons les impacts de nos actions. Nous avons plus tendance à garder notre jardin propre que notre village au sens large, plus notre village que notre pays et plus notre pays que la planète toute entière. Nous avons aussi plus tendance à nous préoccuper d’aujourd’hui que de ce qui se passera dans 10 ans ou dans 100 ans.

Il semble que, collectivement, nous ayons perdu cette capacité à penser le futur (que, peut-être, les bâtisseurs des pyramides et des cathédrales partageaient). L’immédiat prend le pas sur le distant, tant physique (loin des yeux, loin du coeur) que temporel.

Or, les problèmes et défis environnementaux auxquels nous devons faire face sont globaux et inscrits dans un temps long (même si celui-ci s’épuise). La boucle de feedback (la perception des impacts) est plus distendue et il est parfois difficile de percevoir les impacts positifs de ses actions. La motivation à agir positivement n’est alors pas si forte et les comportements de « cavaliers solitaires » (de désolidarisation) se multiplient.

Nous sommes collectivement responsables, en tant qu’individus, citoyens et consommateurs

 

La première réaction pourrait être de dire : « mais que font nos dirigeants? » ou encore « c’est la faute de telle entreprise, tel lobby, … ». Or, au moins dans nos démocraties, nous sommes tous responsables. Nous sommes tous et collectivement le problème. La bonne nouvelle est que nous sommes tous, collectivement, la solution.

La solution ne se trouve ni dans les gouvernements, ni dans le business ni dans les citoyens mais dans tous ces acteurs à la fois. Comme l’affirment les 15000 signataires « Etant donné que la plupart des dirigeants politiques répondent à la pression, les scientifiques, les influenceurs des médiats et les citoyens en général doivent insister pour que les gouvernements prennent des mesures immédiates…. Il est également temps de réexaminer et de modifier nos comportements individuels… en diminuant drastiquement notre consommation par habitant de combustibles fossiles, de viandes et d’autres ressources. »

Bref, à problème complexe, solution multiforme et multidirectionnelle:

  1. Une prise de conscience et des changements individuels : commencez là ou cela vous semble le plus simple. Pour certains, ce sera l’alimentation, pour d’autres les moyens de transport, pour d’autres, des travaux d’isolation dans la maison. un seul mot : agir et s’accrocher. Toutes les actions sont bonnes à prendre, diffuser le message auprès de vos proches, devenez celui qui enquiquine tout le monde avec son écologie.
  2. Une saine pression sur nos dirigeants : écrivez à votre député.e. Joignez l’article des 15000 scientifiques, demandez-lui.elle ce qu’il.elle compte faire pour promouvoir les énergies non renouvelables, l’agriculture raisonnée, encourager les technologies vertes et arrêter de subventionner les industries néfastes pour la planète.
  3. Des choix de consomm-acteurs éclairés : aujourd’hui, nous « votons » presque plus par notre consommation que lors des élections. Consommez local, renseignez-vous sur la provenance des produits. Soyez exigeants avec vos marques préférées, les réseaux sociaux sont une belle caisse de résonnance pour les interpeller. Chaque marque souhaite satisfaire ses clients donc devenons des clients éclairés.

Ensemble, nous changeons le monde.

 

Share This:

Avec Novembre sans tabac, suivez aussi Novembre sans paille (plastique)

Il existe de nombreuses campagnes et actions pour lutter contre la pollution plastique des océans.

Parmi les plus amusantes et impactantes, la campagne  de LonelyWhale met en scène quelques personnalités du showbiz et nous invite tous à #stopsucking  ou #StopPaille, sans le double sens ;-).
Pour les plus anglophones d’entre vous, voici la video.

Dans le même ordre d’idée, JrOceanGuardian a lancé « Novembre sans paille » (#Nostrawnovember). En France, nous avons déjà Novembre sans tabac. Alors pour les non-fumeurs, pourquoi ne pas faire preuve de solidarité et prendre nous aussi de bonnes nouvelles habitudes : Novembre Sans Paille.

Enfin, cocorico, l’association #Bas les pailles (www.baslespailles.org) milite pour l’interdiction des pailles en plastique et a lancé une pétition transmise au Ministre de la Transition ecologique et solidaire (Nicolas).

Les pailles en plastique ne sont pas du tout indispensables pour profiter de sa boisson, sont utilisées 10 minutes avant d’être jetées, ne sont pas recyclées et font de gros dégâts dans les océans.

Donc, pour #StopPaille, c’est très simple.
Vous pouvez appliquer les 3 gestes Zeroplastiq :

  1. Refuser (geste #1 Zeroplastiq) : au café ou au restaurant, indiquez au serveur-se que vous ne voulez pas de paille dans votre boisson
  2. Substituer (geste #2 Zeroplastiq ) : pour les plus accros, si vous ne pouvez pas vous passer de pailles, investissez dans des pailles inox ou en bambou (ici dans Ze Boutique)
  3. Disséminez et influencez  (gestion #3 Zeroplastiq) : parlez-en autour de vous, expliquez à vos enfants, faites de la pédagogie auprès de votre barman/restaurateur-trice préféré, faites passez le message sur les réseaux sociaux, signez la pétition #Baslespailles.

Alors, êtes-vous prêt à relever le défi  : #Stopsucking (cliquez pour relever le défi)  #NostrawNovember et #Baslespailles?

Ensemble, nous changeons le monde.

Share This:

La gazette Zeroplastiq est parue. Inscrivez-vous pour la recevoir.

La première édition de la gazette Zeroplastiq est parue.

Tous les vendredis, c’est une dose hebdomadaire de nouvelles de la planète Zeroplastiq en trois points :

  1. Quelque chose que j’ai testé dans la semaine. Pour la première édition, il s’agit de la cuillère-fourchette Georgette
  2. Une info inspirante ou une initiative intéressante à suivre et à soutenir. Par exemple, découvrez sur une carte interactive l’impact de la montée du niveau des océans sur les côtes européennes (Spoiler : Amsterdam sera sous l’eau)
  3. Le clin d’oeil de la semaine, une recommandation de livres ou tout autre chose. Venez comprendre pourquoi Tolkien avait raison de faire parler les arbres.

Donc, pas une minute à perdre, inscrivez-vous à la gazette Zeroplastiq.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share This:

La Boutique Zeroplastiq est en ligne

La boutique Zeroplastiq, appelée Ze Boutique, est désormais en ligne et opérationnelle.

Enfin, disons, la première version de cette boutique car c’est une boutique évolutive, qui va se construire au fil des semaines et des mois…

Cette boutique a pour objectif de vous aider à trouver des alternatives belles, pratiques, éthiques, locales… au plastique pour votre vie de tous les jours.

Comme le principe de Zeroplastiq, c’est de ne pas se prendre la tête, j’ai cherché sur nos sites marchands les plus courants (Amazon, Nature&Decouvertes, Greenweez, …) ou d’autres sites spécialisés.

Pour cette première semaine, vous trouverez notamment ma sélection de produits « Tout pour la boisson » (ici) et « Cuisine – Conserver » ().

Je suis impatiente de recevoir vos avis et suggestions pour faire grandir la boutique.

A bientot sur Zeroplastiq.

Enregistrer

Enregistrer

Share This:

En bref > Sciences et santé> Perturbateurs endocriniens

Cela se confirme.
Selon une étude récente de l’INSERM, les perturbateurs endocriniens présents notamment dans certains plastiques auraient un effet négatif sur le développement des petits garçons.

Il est urgent d’agir et ensemble nous changerons le monde!

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/30/les-phtalates-interferent-sur-le-comportement-des-petits-garcons_5193916_3244.html?xtmc=phtalates&xtcr=1

2980456.html

Share This: